Note sur le monde invisible PDF Print E-mail
User Rating: / 0
PoorBest 
Written by Christian Amphoux   
Thursday, 22 July 2010 08:07

Le monde invisible

     Le monde invisible est un thème important de la dogmatique : de quoi s’agit-il ? Quel fondement biblique ? Quels champs sémantiques recouvre ce terme ?

Deux repères bibliques

Le « tohu bohu » initial

     Dans la LXX, thw wbhw est traduit όρατος κα κατασκεύαστος, soit « invisible et inconstruit » : le « néant » (tohu) est devenu l’invisible. Et l’invisible précède ainsi la création, il est constitutif de l’univers avant son organisation.

Une glose dans l’épître de Jacques

     En Jc 1,18, l’auteur rappelle la création de l’homme par la parole et sa vocation et dominer toute la création ; et une glose ancienne (gr. 2138) déclare les hommes πρώτους κα τιμιωτάτους τς ρωμένης κτίσεως, « les premiers et les plus honorés de la création visible ». Le monde invisible se manifeste alors comme échappant à l’homme, à son pouvoir, à son savoir.

     Par ces deux repères, on comprend que le monde invisible précède la création et l’accompagne : il se manifeste dans notre monde par le souffle de l’esprit ; il comprend des êtres spirituels, Dieu et les anges ; il a comme effet une transformation de l’ordre naturel, qui nous apparaît par les miracles et les guérisons ; enfin, nous communiquons avec lui par la prière.

Le souffle de l’esprit

     Gn 1,1, « l’esprit de Dieu » existe déjà, avant la création ; puis Dieu dit, et la création commence. En Jn 1,1, le « logos » préexiste à la création et participe à la divinité.

     Dans l’Evangile, une valeur apparaît au-dessus de la vie de l’être humain, c’est la transmission de la parole. En la prononçant, l’homme est habité par l’esprit ; mais l’esprit ne lui appartient pas, il est là quelques temps, puis l’inspiré devient inutile, il peut disparaître.

Les êtres du monde invisible

     Le monde invisible est peuplé d’êtres célestes : c’est tout le domaine de l’angélologie. « Dieu » est parfois traduit dans la LXX « les anges ».

     Dans les Jubilés, Dieu opère sept créations le premier jour, et l’une d’elles inclut les anges. Au début de l’Evangiles, les anges jouent un rôle important ; et à de nombreuses autres reprises (AT, Gethsémani…).

Le miracle et la guérison

     La manifestation la plus importante du monde invisible est le miracle et la guérison, qui préfigurent le royaume comme monde du salut. Mais ni le miracle ni la guérison ne sont là pour eux-mêmes : il s’agit moins de défier la nature que d’exprimer son dépassement par une métaphore : la multiplication des pains est une image de la prédication ; la marche sur les eaux, une image de la résurrection ; la tempête apaisée, une image d’un conflit doctrinal auquel une solution est apportée…

     La guérison se structure dans les évangiles souvent par couple, autour de quelques valeurs : lépreux / paralytique (dirigeants / foule) ; possédé / fièvre (mauvais enseignement / enseignement insuffisant) ; démoniaque / malade (id.) ; enfant lunatique / aveugle (foule / adversaires). Autrement dit, le mauvais enseignement n’a pas de perspective de salut, celui qui est insuffisant transmet mal cette perspective. Le couple sourd / aveugle (Mc) sert à définir la légitimité à la deuxième génération chrétienne.

La communication avec le monde invisible

     Bien entendu, l’homme peut communiquer avec le monde invisible par la prière, qui peut être de demande, de louange ou doctrinale.

     La prière de demande se réalise si elle est faite avec la simplicité, qui s’oppose à la sagesse ; la parole devient efficace (Jc 1,5 ; 5,12-20).

     La prière de louange évoque le culte et la réunion réalisée à Dieu. Elle est aboutissement du temps de séparation d’avec Dieu (Lc 24,44).

     La prière doctrinale est représentée par le NP qui transmet par le biais d’une prière apprise un minimum doctrinal très ancien, remontant à Jésus lui-même, d’après la Didachè.

Conclusion

     Le monde invisible a comme métaphore essentielle le cœur par opposition au visage : c’est le lieu de l’être, par opposition à l’apparence.

Last Updated on Sunday, 30 January 2011 12:44
 

Promotion 1963

MLFcham Promotion 1963

Giverny - Mai 2004

MLFcham Giverny - Mai 2004

Athènes - Oct 08

MLFcham - Athènes - Octobre 2008

Promotion 1962

MLFcham Promotion 1962