Ray Kurzweil : serons-nous tous bientôt immortels ? PDF Print E-mail
User Rating: / 0
PoorBest 
Written by Ray Kurzweil   
Friday, 06 May 2011 07:48


Il y a des gens qui exècrent le progrès - Baudelaire par exemple : il disait que c'était « une idéologie pour les belges », et sous sa plume ce n'était pas flatteur. D’autres sont des inconditionnels, et pensent que le futur tient dans sa besace la solution à presque tous nos maux. Ray Kurzweil, l'auteur de Nine Steps to Living Well Forever (« Neuf étapes pour vivre éternellement ») est de ceux-là.

Peu de gens de ce côté-ci de l'Atlantique connaissent le nom de ce polygraphe et « polymath », pour reprendre une expression de plus en plus courante aujourd'hui. Ray Kurzweil se définit pourtant, sans modestie excessive, comme « scientifique de l’informatique, développeur de logiciels, inventeur, entrepreneur, philosophe, et spécialiste de l’extension de la durée de vie » !

Son point de vue sur ce dernier problème est facile à résumer. La biologie, depuis les récents progrès dans le décryptage du génome, est devenue une nouvelle « technologie de l’information » ; et, comme ses consœurs, elle évolue désormais à toute  vitesse, de façon presque exponentielle en fait. Le séquençage du génome du SRAS n'a pris que 31 jours, contre 15 ans pour celui du HIV ; et le coût par base est passé de 10$ en 1990 à 1 cent - une évolution qui rappelle évidemment la loi de Moore, qui postule que la puissance des microprocesseurs double tous les deux ans, tablant sur une croissance exponentielle de la puissance des ordinateurs. Ceci induit et induira des effets spectaculaires. Nous sommes d'ores et déjà capables de combiner les premières informations recueillies par cette voie avec des traitements et des régimes spécifiques, des compléments alimentaires, voire des manipulations génétiques et des clonages thérapeutiques. Le contrôle ou la guérison d'une quantité d'affections d'origine génétique est à portée de main : le diabète de type 2, l'athérosclérose, l’hypertension pulmonaire, plusieurs types de cancers ou de maladies cardio-vasculaires - et même certains aspects du vieillissement. D’ici quelques années, la biotechnologie permettra non seulement de comprendre la composante génétique des maladies diverses, mais de faire sur nos gènes du « reverse engineering », de les reprogrammer. Si on ne peut encore parler d'extension spectaculaire de la durée de vie, on peut en revanche évoquer déjà son expansion - un gain en qualité plus qu'en quantité. Ce qui n'est déjà pas à mépriser.

Pour le vrai saut quantitatif, il faudra attendre un peu plus longtemps : 15 ou 20 ans, le temps qu'apparaisse « le Saint Graal des nanotechnologies » : le « nanobot », un instrument qui fonctionnera comme une cellule sanguine, circulant à l'intérieur de notre corps pour protéger notre santé de l'intérieur. Au train où évoluent ces nanotechnologies, les nanorobots seront alors des milliers de fois plus petits et des centaines de milliers de fois plus puissants qu'aujourd'hui. Ils pourront aussi bien éliminer les pathogènes que réparer les erreurs d’ADN et nettoyer les débris. Un processus potentiellement sans limite, qui devrait permettre aux heureux bénéficiaires de ces technologies de vivre non seulement longtemps - très longtemps - mais en plus avec un corps impeccable, car constamment régénéré. Le pronostic de Kurzweil est que d’ici 15 ans, on gagnera une année d'espérance de vie tous les ans. Donc, il faut impérativement tenir jusque-là !

Du délire ? Peut-être. Mais ceux qui ont rencontré le sage lui-même se laissent facilement convaincre. Surtout ceux qui l’ont, comme moi, rencontré virtuellement : car Ray Kurzweil  aime à se faire « téléporter » dans des réunions où l’on voit son hologramme parfaitement trompeur se promener autour d'une salle à Singapour, en répondant aux questions et en gesticulant, alors que son corps physique est lui toujours en Californie. Un pronostic, de surcroît si positif, et délivré de façon aussi remarquable, en devient facilement crédible. Encore un cas où « le médium c’est le message », pour paraphraser McLuhan.

L'auteur de l'article

Jean-Louis de Montesquiou

jlm.jpg

Jean Louis de Montesquiou, 59 ans, est consultant et ancien dirigeant de banque et de magazine. C’est aussi un voyageur et lecteur enthousiaste. Son blog lui permet de faire partager son intérêt pour les situations, les informations, les technologies, ou les lectures qui révèlent des aspects insolites de notre monde et de son évolution.
http://www.booksmag.fr/blog/ray-kurzweil--serons-nous-tous-bientot-immortels--446/

 

 

Promotion 1963

MLFcham Promotion 1963

Giverny - Mai 2004

MLFcham Giverny - Mai 2004

Athènes - Oct 08

MLFcham - Athènes - Octobre 2008

Promotion 1962

MLFcham Promotion 1962