Espace adhérent

Ce qu'il faut pour la France: réflexions sur la politique sociale PDF Print E-mail
User Rating: / 0
PoorBest 
Written by Adib Gabriel Hathout   
Thursday, 01 March 2012 18:31
La tradition culturelle française se situe au confluent de deux grands courants : d'une part la politique sociale qui protège le citoyen et, d'autre part, la précision logique.  Au cours des 30 dernières années, la France n'a pas cessé de se dégrader dans ces deux domaines. Sans juger qui que ça soit, peut-on s'en sortir ? Je crois que oui, à condition que l'on réfléchisse ensemble sur les grands axes de la politique de demain. Dans cet esprit, je propose une réflexion non définitive sur les trois axes qui suivent 


1er axe   - Diminution du train de vie de l'Etat

L'axe inclut notamment la double, voire triple retraite des députés, ministres et autres agents de l'Etat. Égard où il faut fixer des limites aux retraites données par l'Etat (6000 euros par mois, par exemple). Parallèlement il faut donner une retraite minima - 1000 euros par mois par exemple - à TOUS LES FRANÇAIS de plus de 65 ans. Une juste analyse comptable montrera que cette somme ne coûte rien à l'Etat (Cf. 2ème axe). 

Quant au nombre de députés et de ministères, il faut aussi qu'il soit diminué. On pourra se référer aux pratiques de pays comme l'Allemagne et/ou les pays nordiques.  

Enfin, le contrôle du train de vie de l'Etat doit être discuté au niveau européen. Il devrait même - à terme - faire l'objet de lois européennes. Les italiens souffrent aussi d'un train de vie de l'Etat dont le coût est exorbitant. 


2ème axe - Réforme de l'appareil de formation. Trois points fondamentaux

A - Davantage de logique (y compris mathématiques et informatique), moins d'économie

De la crise des subprimes à l'état actuel des dettes européennes, en passant par les diverses faillites et/ou difficultés des banques (Citicorp, Shearson, Société Générale, etc.) nous assistons à l'échec de l'art de la prévision. Face à ces problème, l'appareil français de formation est simplement vétuste. Celles et ceux qui auraient pu faire son change management ne l'ont malheureusement pas fait pour des raisons qui restent à élucider ! 
Introduire l'étude de l'économie chez les lycéens comme le veut Luc Chatel relève de l'inconscience. Pour préparer les jeunes à une juste compréhension du monde, il faut au contraire élever le niveau des lycéens en mathématique, informatique et histoire de la logique de manière à ce qu'ils saisissent la place relative de l'économie dans l'articulation des causes et des effets.   
Note complémentaire : Nous disposons en France d'une excellente formation en économie dispensée par l'ENSAEE (Ecole Nationale de la Statistique et des Etudes Economiques), mais les personnes qui sortent de cette école n'ont souvent pas leur mot à dire dans les décisions.


B - Réforme de l'appareil de formation dans le sens d'un encouragement de la recherche et de l'industrie dans le domaine des énergies douces, respectueuses de la Nature. Notamment dans le domaine des éoliennes et de l'énergie solaire.

Point n'est besoin de dessins pour  illustrer le coût de la facture pétrolière et/ou les ravages de l'énergie nucléaire.... L'énergie nucléaire pose d'ailleurs une véritable question d'économie où la santé humaine (coût pour la Sécurité sociale) et le respect de la Nature ont une place fondamentale. 

C - Réforme de l'appareil de formation dans un sens européen

Que l'Europe se soit construite sur l'euro et la finance n'est un secret pour personne. C'était un calcul économique dans un sens où l'économie se suffit  de ses propres constructions conventionnelles. Cette erreur peut être réparée par une concertation entre les ministres de la culture européens ; concertation qui viserait à définir un programme éducatif et culturel commun à l'ensemble des pays européens. Ni franco-centré, ni italo-centré, ni germano-centré, ce programme devra comporter les grands textes fondateurs de la culture européenne. Pour être concret, une centaine de textes devraient permettre aux jeunes européens d'aspirer à une meilleure connaissance de penseurs qui ont structuré leur façon de penser : Aristote, Pythagore, Sénèque, Epictète, Léonard de Vinci, Erasme, Heine, Leibniz, Voltaire, et bien d'autres. 


3ème axe  - Lutte contre toutes les formes de corruption, notamment celle de l'appareil d'Etat  

C'est un axe où l'Etat devrait enquêter sur les origines et la finalité des idées aussi ambiguës que la "prime au mérite" : surgi à une période où il fallait davantage de transparence et où il fallait justement lancer le thème de la "conscience professionnelle des fonctionnaires". 

Pour clore sur cet axe et sur l'ensemble du texte qui précède, une seule question : n'y avait-il pas une forme de corruption de la part des Etats européens dans le fait de ne pas publier la véritable inflation qui a suivi l'émission de l'euro ? 



Last Updated on Thursday, 01 March 2012 21:37
 

Promotion 1963

MLFcham Promotion 1963

Giverny - Mai 2004

MLFcham Giverny - Mai 2004

Athènes - Oct 08

MLFcham - Athènes - Octobre 2008

Promotion 1962

MLFcham Promotion 1962