Espace adhérent

SIX Comments on the extracts from "Choc et Simulacre" book edited by " Collectif européen pour une information libre présenté par Michel Drac" including learning examples PDF Print E-mail
User Rating: / 3
PoorBest 
Written by Amin Elsaleh, Pauline Yeterian, Imad Abdullah, Adib Gabriel Hathout, Hassan Zineddin   
Saturday, 18 August 2012 13:32

 Vous pouvez trouver l’ensemble des contributions d'Amin Elsaleh sur le site academia à l’adresse:

https://independent.academia.edu/AminElsaleh

 

I- Choc et Simulacre + Lotto

Hello Amin. Always great to receive the selections you send, thanks a lot.

On another subject, I would like to suggest a new method of calculating odds described herewith, part of the "Visioning" I end up doing every now and then.
The odds of winning the Lotery (Lotto) are normally calculated based on the mathematical calculations of possibilities for a specific number of digits.
My suggested challenging odds are "One out of the number of total tickets sold for a particular lotto draw".  This would be: if a million tickets are sold and one wins, the odds are one in a million, whereas mathematical odds would be in the multimillions for a 6 numbers lotto.
Obviously at times nobody wins, there are subsequent draws. To determine the real odds, one can check the historical record of a specific Lotto, find the maximum number of times that this ever happened, and then add-up the total number of tickets that were sold for the several draws. The real odds then become "one out of the added up total number of tickets sold for this Lotto through the several draws till winning".
I wonder how our MLF mathematicians would look at this concept. It may be a new method of calculating "reality odds", though it is NOT a reliable approach for mathematical scientific requirements.
All the best.

Imad F. Abdullah, AIA

II- Approach on how to apply your method of calculating odds to Syria's Chaos 


I was looking for a method to trigger iterative chaos in a given country regardless of the unpredictable human's behavior living in this country. The targettted simulation looks similar to your approach of "The real odds then become one out of the added up total number of tickets sold for this Lotto through the several draws till winning". Modelling is a science still unexplored depending on the stochastic behavior of the players, in that sense who is intending to win: imperialism, justice, humanism, faith, culture or/and WHAT?
Yours
Amin 

III- 4ème génération et 4ème génération

Merci Amin
Très instructif que ce texte fort bien centré autour de l'essentiel.
Ne serait-ce qu'en partie, ton texte me renvoie à un sujet dont on avait discuté un jour : les guerres sont fort souvent un mépris des progrès de la logique. J'étaye mon argument :
- Pense à l'illustre travail de Pythagore qui n'a pas été mis en relief par ses successeurs,
- Pense à la mort de Socrate,
Pense à la condamnation de Sénèque,
- Etc.
- Et enfin - plus récemment - à la mise à mort de Michel Servet par la papauté
- Et à mille autres mises à mort qui ont suivi. 
Voilà où je veux en venir :
si on avait donné aux langages de 4ème génération la place qu'ils méritent dans l'évolution du monde vers le progrès, l'amour et le développement, on n'en serait pas à parler de guerre de 4ème génération .... Bien au contraire, on en serait à résoudre le problème de la famine (une forme de mise à mort déguisée, barbare et funeste) ! 
Amitiés
Adib

IV- Commentaire de Pauline Yeterian

 

Cher Amine;

cet article est très intéressant, mais à mon avis la plupart des analystes d’aujourd’hui diabolisent et exagèrent le pouvoir d'Israêl et des Etats Unis et leur rôle dans les conflits mondiaux. Les méthodes sionistes juifs ou chrétiennes ne peuvent toucher q'une partie minime de personne encore dominés par les pouvoirs religieux, or nous assistons aujourd'hui à un désintéressement de plus en plus grand envers la religion surtout au sein de la nouvelle génération. Je suis moins pessimiste que ton ami, et je sais qu'on va vers un nouvel ordre mondial, vers une évolution imminente des pensées et des croyances, et ce sont les générations de demain qui créeront ce nouvel ordre.
Curieusement je te le dis, la chute d'Israêl est imminente, cela prendra beaucoup de temps pour que ça arrive, mais ça arrivera, le pouvoir du Vatican et de l'église catholique est entrain de s'effondrer, l'Islam se modernise et la nouvelle génération est entrain d'échapper au pouvoir des religieux, les dictatures au moyen Orient commencent à disparaître.Et comme on dit chez nous" Tajri al riah bima la tachtahi al soufounou".

 
V- Bienvenue Al-Qaïda !!!
Bonsoir Amin
J’apprécie ta clairvoyance sur la logique géostratégique de l’ultralibéralisme (le produit politique de la mondialisation et ses diverses dérivés  comme le droit d’ingérence, ou le tribunal pénal international etc. que même oncle Sam et Israël ont refusé  "à raison" de s’adhérer !!! une justice imposable aux autres mais pas au démocrates responsable de l’holocauste de Hiroshima, de Qana I et II où de Gaza I, II , III et la liste est bien longue !!!
Retournons au mode opératoire G4G de créer un ennemi (de deuxième importance) pour combattre un autre qui se situe plus haut dans la liste des priorités ; oui retournons à une carte (présumé brûlée mais le manque d’autres options oblige) qui sous-entend de laisser passer (un symbole de l’hypocrisie capitaliste même parmi les requins, exemple le dossier d’acier et aviation civil etc.) Al-Qaïda en Syrie pour casser l’axe Iran Syrie Hezbolla (le souci régional majeur de l’instant) et que le combat universel contre le terrorisme attende.
Cela en même temps que les pauvres imposables continuent – en pleine crise économique - à financer une autre absurdité en Afghanistan justifiée par la lutte contre cette même Al-Qaïda dont même le pentagone a reconnu l’existence en Syrie !!!
C’est ridicule mais c’est comme ça, Oui la banqueroute de la démocratie chez oncle Sam Co est arrivée à ce point de médiocrité, et les vraies victimes sont les pauvres citoyens en Europe et en USA.
Et la roue tourne
Hassan Zineddin

VI The new NEW DEAL !!!

Dear friends

Strategically speaking - as everyone knows – every so and often a wave is needed to consolidate a balance of force, or to create a momentum to topple a developing one  from becoming a threat to such ; this wave is called WAR in all it’s forms : brute, soft, psychological, commercial, through cyberspace or media… etc

Such balance of force has produced empires and has witnessed their fall through history; the fall of the Soviet Union is one very recent and resourceful example; no one ever thought this imaginable only few day before becoming a hard fact but why I am telling all this???

I’m telling all this to comment Amin Saleh writing about G4G (which in French language stands for : Fourth generation war) which is the case of what’s happening in Syria (act II in USA-Al-Qaida joint venture)!!! In Afghanistan as in Syria a coincidental match of interest, both seen in US eyes as links in a long world-order chain, or some kind of NEW DEAL for our beautiful blue planet, but what about odds and outcomes???

Talking about this in global level is far too complicated and far less predictable so let’s put up with the regional level which is huge enough!!!

The seeds of this changing times started decades ago when the west has lost the Shah of Iran ; today this country is unquestionably a major player in region, and the “beast” that must be killed, but who in spite all kind of physical and non physical war waged against it, it has managed to survive and to get increasingly stronger and this brings us to the famous middle east chronic conflict

In parallel of a Russia - like the phoenix - resuscitating from it’s Boris Yeltsin ashes – and China with almost two digit growth, as well with other rinsing economy trying to get in the ring, so in parallel of this,  the wild ultra liberalism school has brought most of it’s giants (especially USA and Japan) near to an economical standstill, where a supposedly producing countries has turned to be mostly markets, not because they’re short of industrial capabilities but because their competitiveness dwindled, on the other side, the famous file licking economy of speculation (which puts any real productive investment far behind) is another black hole in ultra liberalism economical structure !!!

Getting back to the region, the actual Syria show is (as I said in a previous letter) giving wings  to the above-mentioned wave, because with the massive western  involvement the status quo is no more maintainable, the stupidity of uncle Sam and his dependant European allies would have better done to keep some margin of maneuver not to get into the tunnel !!! because for them this is not the right time for a fight, but when the lion is getting old, not only his muscle weaker but his brain also, all it’s think tanks seems to have lost self weight and aspired into Netanyahu’s vortex of empty escalation threats, but having said that what is the middle term region transformation potentials???

Astonishing enough I see no war coming, but this will not stop the now unstoppable regional political (not geographical) map change ; geopolitically speaking Syria will keep it's position confirmed in it's territorial integrity unharmed , economically also with the expected massive aid of most of the countries who attended the Teheran conference over Syria ; Lebanon will be cadidat for abolition of it’s sectarian political system ; Egypt will drift slowly free from it’s actual Camp David burden ; The Gulf states will change political structure to uncle Sam’s disfavor ;  Turkey (so far NATO hard figure) will have to choose (after the upcoming departure of Ardogan) between getting integrated in the area or belonging to no one, especially to Europe!!!

All this without war??? Yes because war (if the old lion chooses to commit suicide) will do nothing else but accelerate the "process" with even far more reaching consequences especially for Israel

Happy Eid to all

Hassan

 

FIN DES COMMENTAIRES 

 Synthèse du Livre "Choc et Simulacre" 

Ce livre de synthèse offre un panorama des forces agissantes autour du concept coaxial de « Choc des civilisations ». C’est une analyse et mise en perspective des trois grandes tendances qui débattent, collaborent et s’affrontent au sein des élites dirigeantes anglo-saxonnes et israéliennes : les néo conservateurs, les conservateurs réalistes, les mondialistes. Ce livre décode la complexité interne du phénomène impérialiste à ce stade de son développement pour expliciter les stratégies de communication polymorphes, à la fois complémentaires et concurrentes, déployées par la puissance américaine et ses alliés, britanniques et israéliens principalement. Sont abordés :

-         La genèse et le développement du concept de « choc des civilisations », autour des œuvres de Samuel Huntington et Victor Davis Hanson.

-         Les concepts et méthodes de la « guerre de quatrième génération », conçue par les stratèges US, ainsi que leurs diverses déclinaisons par le Project for a New American Century, Zbigniew Brzezinski et Georges Soros.

-         Les stratégies de communication utilisées actuellement pour déstabiliser le régime iranien et/ou préparer une attaque contre l’Iran.

Ce livre aborde aussi la question de l’immigration musulmane en Europe, et de son instrumentalisation possible, dans le cadre d’une stratégie impérialiste visant à fragiliser l’Etat français.

 

ISBN 978-2-35512-027-5

 

Quelques extraits utiles à comprendre le présent et à extrapoler l’avenir.

 

Chapitre 1. Rappels de sémiologie

La guerre de quatrième génération : En 1989, les militaires US inventèrent le concept de « guerre de quatrième génération »(G4G) définie comme la guerre de l’information impliquant des populations entières dans tous les domaines (politique, économique, social et culturel). Avec la G4G, l’armée des USA avoue donc qu’elle est l’armée du capitalisme globalisé, et que son arme principale est le marketing. Son principal objectif est de créer le camp « d’en face ». Le premier rôle de la G4G est d’aider l’adversaire à structurer son propre camp, afin d’avoir un camp à combattre.

Chapitre 2. Qu’est-ce que le « Choc des civilisations » ?

« A clean Break » : A New Strategy for Securing the Realm » rédigé en 1996. C’est un embryon de programme d’ordre moral et d’ultralibéralisme économique pour la politique de l’Etat juif.

Le PNAC « Project for a New American Cntury » un thing-tank a rédigé un document « Rebuilding America’s defences ». Parmi ses préconisations, l’armée américaine devait être en mesure de conduire plusieurs conflits majeurs sur des théâtres d’opérations simultanées, d’assurer le « modelage » des régions critiques, et en particulier de garantir une implantation permanente en Europe du Sud Est et en Asie. La plupart de ces préconisations ont été suivies : accroissement significatif de la présence militaire US aux frontières d la Chine (Afghanistan).

Chapitre 4.

L’analyse de Mearsheimer et Walt (M&W) permet de comprendre comment l’influence israélienne opère aux Etats-Unis. Le lobby pro-israélien est constitué par une nébuleuse de groupes gravitant autour d’un noyau dur. Celui-ci se recrute dans la communauté juive américaine organisée dans le cadre d’un réseau d’associations qui constituent un « ring » avec l’American Israel Public Affairs Committee (AIPAC) qui est considérée comme la 1ère ou la 2ème organisation de lobbying aux Etats-Unis. La nébuleuse qui se déploie autour du « ring » est difficile à analyser. Elle inclut le réseau des think-tanks néo-conservateurs (très liés à la droite israélienne), les chrétiens sionistes. La tâche principale de ce protoplasme est de garantir la continuité de l’aide financière apportée par les Etats-Unis à Israël qui représente 4,3 milliards de dollars par an d’aide directe à cela s’ajoute une aide indirecte qui porte le total à 7 milliards (4% du PIB d’Israël). Les Israéliens peuvent faire leur marché de matériels militaires haut de gamme aux USA sans contrôle sérieux. On ressort de la lecture de M&W que le « lobby » qui dit parler pour Israël, représente les intérêts des « Big Jews » américains. Il a commencé au début des années 2000 à poursuivre ses intérêts propres en les justifiant pour le soutien à Israël. L’agressivité démesurée déployée par les USA au Proche et Moyen-Orient, trouvent leur origine dans la difficile concertation, au sein des élites américaines, entre « lobby pro-israélien », « big business » et conservateurs réalistes (WASP) plus ou moins liés aux intérêts mondialistes.

Chapitre 6. Afghanistan, rentabiliser le chaos

Dessiner l’échiquier

Depuis deux décennies, il y a, dans le camp impérialiste occidental, une forme d’impudeur assumée à dénoncer presque systématiquement les exactions de l‘ennemi qu’on a soi-même promu.

Rappelons qu’Israël a, dans un premier temps, soutenu le Hamas contre Arafat (une recommandation formulée implicitement dans « A clean break »), avant de justifier sa brutalité contre les Palestiniens au nom de la lutte contre ce même Hamas.

Le record a été atteint avec l’improbable « émirat islamique d’Afghanistan » qui a été soutenu par l’ISI (les services de renseignements pakistanais) agissant en l’occurrence sur commande de leurs homologues américains.

Les Taliban sont les khmers rouges de l’islamisme. Si le pouvoir des Taliban est largement une création US, « Al-Kaïda », encore plus fort, est une invention pure et simple, concoctée par la CIA de bout en bout. A l’origine elle a été créée pour combattre les soviétiques en Afghanistan. La manipulation du terrorisme, voir sa fabrication, est une vieille stratégie de l’oligarchie américano-britannique. Un exemple l’instrumentalisation des Brigades Rouges par les services US pour se débarrasser d’Aldo Moro qui voulait associer le PC italien au gouvernement démocrate-chrétien.

Au début du mois de septembre 2001, l’échiquier a été dessiné. Des « fondamentalistes » « fous de Dieu » « oppriment les femmes afghanes ». Ils hébergent Oussama Ben Laden, et sa « redoutable » « organisation » Al-Kaïda. Le nid de vipères est constitué : ne reste qu’à l’écraser. L’assaut final sur Tora-Bora a permis de détruire 80% de l’organisation, mais la dissimulation de ce fait a rendu possible, pour les américains et leurs alliés, une prolongation indéfinie de la « traque » d’Oussama Ben Laden et d’Al-Kaïda.

S’implanter en Afghanistan est donc, pour les stratèges de l’empire US, un moyen de couvrir à la fois plusieurs conflits possibles. C’est avec l’Ouzbékistan, la case centrale du Grand Echiquier.

Chapitre 7. Iran

Denis Ross, imposé comme conseillé spécial d’Hillary Clinton est un membre du Washington Institute for Near East Policy (WINEP). Il a participé à la rédaction d’un rapport du WINEP avertissant sur le fait qu’Israël, s’il est mécontent des négociations USA-Iran, pouvait frapper en première intention.

En réalité, pour les USA (et a fortiori pour Israël), l’Iran est redoutable parce qu’il est en ascension.

Pourquoi cette modernisation progressive de l’Iran inquiète-t-elle les Américains ?

Ceux-ci contrôlaient le Moyen-Orient, jusqu’ici, en s’appuyant sur un ordre sunnite qui correspond parfaitement aux intérêts des USA : il enferme les arabes dans le passéisme, s’est révélé inapte à une unité politique quelconque, a amplement démontré sa faiblesse militaire et son incapacité en matière de développement économique et technologique.

La société iranienne se libère, mais pas pour s’américaniser. L’Iran pourrait jouer demain, dans le monde musulman, le rôle que le Japon assuma jadis dans le réveil de l’Asie. Sous cet angle, le « choc des civilisations », en opposant apparemment un passéisme fantasmé (l’Iran « islamo-fasciste » des néo-conservateurs) à une modernité présupposée monolithique (« l’occident émancipateur ») est un simulacre de conflit, servant à préempter les fondements de référence de l’opinion pour lui dissimuler la vraie nature de l’affrontement : une modernité contre une autre modernité.

D’autant plus que Téhéran dispose des atouts stratégiques nécessaires pour s’imposer comme puissance régionale. Etant donné que la majorité de la population irakienne est chiite, le gouvernement de Bagdad est désormais indirectement sous influence iranienne. Les Iraniens n’ont nul besoin de la Bombe : ils ont en réserve, la menace d’un Hezbollah irakien-un Hezbollah-bis capable de mettre la main sur les champs pétrolifères du Golfe.

Les succès du Hezbollah au Liban ne doivent pas être exagérés. Tsahal conserve une prédominance absolue en termes de puissance brute. Mais la guerre de 2006 a démontré que le nouveau modèle opérationnel développé par les chiites libanais pouvait, dans le cadre d’un conflit asymétrique, poser des problèmes considérables à une armée occidentale. Pour la 1ère fois depuis 1948, les combattants musulmans, en terme de C3I (Command, Control, Communications, Intelligence), se sont montrés supérieurs à leurs adversaires juifs.

Conclusion : C’est justement pour empêcher l’Iran de gagner une guerre asymétrique que les Etats-Unis peuvent chercher à le pousser vers un conflit symétrique. Nous sommes au cœur des enseignements de la G4G : il s’agit de modéliser le camp adverse, pour pouvoir l’écraser avant qu’il n’impose le type de conflit qu’il peut gagner.

 Bibliographie disponible sur Internet :Chapitre 1 : « The Changing Face of War : Into the Fourth Generation », Marine Corps Gazette, 1989.Chapitre 2: “A Clean Break: A new Strategy for Securing the Realm”, rapport de l’Institute for Advanced Strategic and Political Studies,“Rebuilding America’s Defense”, rapport du Project for a New American Century.

 

N.B. Cette courte présentation est effectuée par Amin Elsaleh à partir de quelques extraits dont l'objectif est d'animer un débat.

Last Updated on Wednesday, 04 May 2016 08:57
 

Promotion 1963

MLFcham Promotion 1963

Giverny - Mai 2004

MLFcham Giverny - Mai 2004

Athènes - Oct 08

MLFcham - Athènes - Octobre 2008

Promotion 1962

MLFcham Promotion 1962