Espace adhérent

Invitation à l'Espace le Scribe-l'Harmattan Jeudi 21 Février 2013 à 19 h en hommage au Maitre musicien Abdelaziz Jemaïl PDF Print E-mail
User Rating: / 1
PoorBest 
Written by FATIMA GUEMIAH   
Tuesday, 12 February 2013 11:00

Jeudi 21 Février  2013 à 19 h

Invitation

Soirée Littéraire et Musicale
 Présentation - Dédicace -Lecture et Musique

 

Le Maitre musicien Abdelaziz Jemaïl

Cheikh El Fannanine et le Siècle de la Tunisie moderne

De

Kalthoum Jemail

 

 

 

 

 

Une soirée qui promet d’être singulière, à caractère
exceptionnel: rencontre avec l’écrivain 
Kalthoum Jemaïl  pour
une présentation de son dernier ouvrage intitulé
Cheikh Al Fannanine, Abdelaziz Jemaïl.

 

Avec livre consacré à son grand père  Abdelaziz Jemaïl, célèbre
musicien de la première moitié du siècle dernier, l'auteure rend
hommage à la musique classique tunisienne et orientale,
enrichie du talent d'un mélomane de génie.

Réinventant en les retraçant les frontières du Maghreb et du Machrek
avec sa parfaite connaissance de luthier, propageant le luth oriental
dans  ces pays, il fut sans doute aucun, l'ambassadeur de renom de
la  musique orientale en Tunisie.
 
 

 

Abdelaziz Jemaïl n'eut de cesse de restituer à la musique ses titres
de noblesse.

Dès 1916 il fit de son atelier un lieu incontournable de la Médina,
école-conservatoire publics, principale initiatrice de ce qu'il est
convenu de nommer la musique classique tunisienne et orientale.

Nombreux furent les artistes qui fréquentèrent l’arrière-boutique
de l’atelier.

Ali Riahi devenu l’un des plus grands ténors de la Musique, vit à deux
pas de la maison où dans le plus grand secret il se rend, à la sortie
des classes  et ce pour s'imprégner aux maqâms et au Chant.

Venus d'Égypte, prestigieux et célèbres musiciens, auteurs
et compositeurs, comme Zaki Mourad et Sayed Darwich  lui rendent
visite dans les années vingt.

 

Ce livre est un témoignage unique sur le travail et la vie d’un maître
" enchanteur".  Au fil de sa narration,
 Kalthoum Jemaïl  nous
entraîne dans un  espace cosmopolite aujourd’hui disparu.

Dans une Tunisie, où la musique résulte d’un métissage enrichi au fil des siècles par les
artistes tunisiens musulmans et   juifs,   italiens,   français,   maltais,    grecs,   espagnols…

Elle excelle à raviver notre nostalgie d’une période riche de découvertes,
de créativité  dans la musique et le chant du Monde  arabe.

 

A la cithare, instrument mythique des Mille et Une Nuits, la musicienne
et musicologue Hend Zouari,
illustrera à merveille les propos  de l’auteure.
Ainsi à l'Espace le Scribe l’Harmattan, au cœur du Quartier latin, lieu

d’effervescence littéraire par excellence, c'est l’esprit  même de
Cheikh El Fannanine,
le Maître Musicien, qui nous réunira à Paris !
F.GUEMIAH

                                                                                                                                            

   

Abdelaziz Jemaïl

Quittant l’école, le jeune Abdelaziz choisit d’exercer le métier de chaouachi, qui était très apprécié
par les habitants de la Médina à l’époque ; mais il opta finalement pour sa vocation artistique :
la musique. Il dut s’entêter à cette passion, quoiqu’un musicien ou un chanteur soit mal vu par la
société à cette époque-là. Pourtant, il tiendra bon, malgré la désapprobation de ses proches et
souvent contre vents et marrées, en dévoilant peu à peu ses talents et s’illustrant dans son art,
soutenu notamment par son mentor Sheikh El Ouerdiène qui lui apprit le Malouf sur des bases solides.
Il jouait, tour à tour, du rabab, du violon et du luth (oud) qu’il fabriqua de ses propres doigts dans son atelier, sis rue Sidi Mefredj dans la Medina. Avec la dextérité et le savoir-faire d’un ébéniste,
il s’illustra dans la fabrication du luth oriental et sa propagation à travers la Tunisie.
La passion de la musique ne l’empêchait pas pour autant de mener une vie professionnelle et
familiale normale ; il a su concilier entre son art d’une part, et sa famille et ses amis d’autre part.  Abdelaziz Jemaïl nous a quittés le 9 octobre 1969, à l’âge de 74 ans.  Puisse cet ouvrage
biographique sur « Cheikh El Fannanine » être un prélude pour d’autres études sur l’homme
et ses œuvres afin de nourrir la mémoire musicale tunisienne et servir de document de référence
sur les pionniers qui ont contribué à l’innovation et à la promotion de la musique dans nos contrées.

Hechmi Khalladi -  Le Temps  Février 2013


Last Updated on Friday, 15 February 2013 14:01
 

Promotion 1963

MLFcham Promotion 1963

Giverny - Mai 2004

MLFcham Giverny - Mai 2004

Athènes - Oct 08

MLFcham - Athènes - Octobre 2008

Promotion 1962

MLFcham Promotion 1962