Espace adhérent

Perspectives de conciliation entre le choc des civilisations et l’ouverture vers un ordre mondial multiculturel-Ma lecture d'Ibn Khaldoun Par Amin Elsaleh PDF Print E-mail
User Rating: / 30
PoorBest 
Written by Amin Elsaleh   
Wednesday, 03 April 2013 08:13

 

Vous pouvez trouver l’ensemble des contributions d'Amin Elsaleh sur le site academia à l’adresse:

https://independent.academia.edu/AminElsaleh

كافيه شو

عمل مسرحي يُعرض أواخر شباط في باريس، يحمل اسم "مسيو كا" للكاتب أمين الصالح.

 

http://www.mc-doualiya.com/programs/hot-coffe-mcd/20160207-%D8%A3%D9%85%D9%8A%D9%86-%D8%A7%D9%84%D8%B5%D8%A7%D9%84%D8%AD-%D9%85%D8%B3%D9%8A%D9%88-%D9%83%D8%A7-%D8%B9%D9%85%D9%84-%D9%85%D8%B3%D8%B1%D8%AD%D9%8A

Émergence ou Déclin ?

Tout converge vers une association de nos idées pour protéger un héritage

universel. Cependant dans cette période de mondialisation accélérée,

la culture devient inaccessible par le manque de communication entre

les hommes et les femmes,

ce qui entraîne un désintérêt galopant pour les causes dépassant une certaine

sphère. Les acquis de chacun et de chacune s’amenuisent et la transmission de

nos pensées est entravée par une diffusion limitée de la pensée universelle.

Le volume d’information grandissant, aucune sélection ne devint possible par

manque de repères entraînant plus de rupture et le confinement de nos

mémoires individuelles.

Le Mythe du choc des civilisations

Le livre de Samuel Huntington a bouleversé l’ordre mondial existant en

renforçant les thèses extrémistes et le refus de dialogue (nord-sud ;

occident orient). Pourtant les guerres qui ont eu lieu en ce début du 21ème siècle

(Irak, Afghanistan, Soudan, Libye)

et celle planifiée (Iran) ne semble pas apporter un bien-être aux populations

libérées ni résoudre les différents problèmes des libérateurs (chômage,

discrimination). Des sursauts ont eu lieu (printemps arabe, Occupy Wall street*)

sans que la dynamique du changement semble l’emporter (victoire des islamistes

en Tunisie, Égypte et bientôt Syrie) et sans que le pouvoir de la finance centralisée

au niveau de quelques banques tel que Goldman Sachs et quelques Hedge Funds

semble affaibli.

*D'autres sont porteurs d'espoir comme le mouvement PODEMOS qui vient de

conquérir la mairie de Madrid en août 2015.

 

Au contraire le pouvoir des états semble de plus en plus marginalisé quelque

soit les gouvernants (même discours de la droite et de la gauche en France

suivant qu’ils sont au pouvoir ou dans l’opposition, ne serait-ce qu’hier

(lundi 3 septembre-2012)

à propos de leur discours sur l’enseignement de la morale à l’école, ce discours

était totalement interchangeable, la même personne tenait un discours tout

à fait contraire à celui qu’elle tenait lorsqu’elle représentait le pouvoir exécutif

et vice versa pour la personne qui était dans l’opposition et faisant partie

aujourd’hui de la classe dirigeante ; les paroles prononcées étant les mêmes on

peut conclure qu’il n’y a ni

droite ni gauche, ce qui est fort grave avec la poussée du clonage et l’orientation

vers une pensée universelle visant les mêmes objectifs (humiliation du faible

quelque qu’elle soit son appartenance). Le choc des civilisations s’est réduit à

un asservissement au sein d’une même population du plus faible ; et à un

asservissement de la population la plus faible par celle qui porte le flambeau

du progrès ; sachant que ce progrès a une composante technologique évolutive

et marquant des jalons indiscutables (exploration de la planète mars, recul de la

mortalité causée par le cancer et le sida) ; hélas la composante morale que les enseignants sont censés défendre auprès de leurs élèves est largement

disproportionnée (prolifération du cannabis,

émancipation sexuelle défiant toutes règles protégeant la famille du futur).

 

Dialogue ou hégémonie ?

Mais qu’en est-il d’un possible dialogue nord-sud, occident orient, pays

 

développés et pays émergeant ? Le choc des civilisations défendu par

S. Huntington semble dépassé, toute la planification qui a conduit à cette

thèse appartient désormais au domaine des hypothèses qui ont succombé à l’acharnement des rois des finances contre leur propre peuple et contre les

peuples appartenant à une civilisation non référencée, c'est-à-dire non

reconnue dans l’héritage de l’occident qui s’apparente

à la civilisation grecque en lien direct sans aucune éclosion au passage

(il n’y a que les recherches académiques qui parlent des grands philosophes

musulmans, ces

recherches sont loin d’être diffusées ou assimilées par le grand public).

D’où l’hégémonie de thèses telle que celle de S. Huntington dans le monde

occidental.

La question qui se pose est : y a-t-il un espoir pour le multiculturalisme ? Une

approche pourrait -être à travers la thématique proposée

« amour et développement » ou  l’amour associé à la générosité est l’équivalent

du mot arabe « mahabba ».

Le chemin est parsemé d’obstacles tel que comment valoriser l’héritage du monde islamique ? les dictatures qui étaient au pouvoir et celles qui le sont encore

représentées par certaines monarchies très riches n’ont fait aucun effort pour

sauvegarder ou valoriser cet héritage : l’exemple du Mali est frappant avec des

manuscrits en péril et qui seraient éventuellement détruits par les islamistes qui

occupent tous les jours de nouvelles parcelles du pays)[1] ; un autre exemple est

celui des manuscrits arabo-islamique d’une grande valeur sauvegardés au British

Muséum qui sont accessibles à tout le monde sans que leur valeur soit

totalement exploitée faute de crédit pour la recherche et sans que les

investisseurs du monde musulman soient attirés par une exploration

ajoutant de la richesse au patrimoine

de l’humanité.

A la recherche de repères

Ce ne sont que quelques exemples qui démontrent le manque de soutien

d’une approche multi culturaliste de part et d’autre du bassin méditerranéen

où le choc est de plus en plus frontal avec les différents conflits (Israël Palestine ;

laïcisme, judaïsme, islamisme, et la menace qui pèse sur la population

chrétienne héritière des araméens et qui a servi de pont entre l’héritage

hellénistique et le monde chrétien du moyen âge).

Le constat de désertification du monde intellectuel occidental peut-être causé

par :

  • le manque de crédits pour la recherche,
  • élaboration de moyens rapides pour combler le déficit budgétaire des états et;
  • satisfaire la gourmandise des rapaces financiers avec plus de vente d’armes
  • et une mainmise sans scrupule sur les ressources des pays pauvres.

Quelles peuvent être les répercussions engendrées par ce manque de

communication entre les peuples riches et les peuples pauvres et au sein

des peuples riches entre les plus riches et les plus démunis ?

Il n’y a pas de réponse miracle à cette question sinon qu’il faut

cultiver le concept « amour et développement » en commençant par

rapprocher le mot « amour » de son équivalent « mahabba » et en intensifiant

les recherches de solutions dans le cadre de ce concept, sachant qu’une prophétie

telle que  la violence  va être la dominante dans ce nouveau siècle comme elle l’a

été avec les deux guerres mondiales du siècle dernier est favorisée par

la thèse de nombreuses écoles « think tank » occidentales ayant conduit

au concept « choc des civilisations » et risquant d’entraîner l’humanité

dans des guerres encore plus destructrices dont les guerres d’Irak, d’Afghanistan,

de Libye **ne sont qu’un échantillon précurseur.

** La guerre de Syrie semble la plus apocalyptique des guerres du 21ème siècle.

Cette note est ajoutée en août 2015.

 

Apparemment il n’existe pas un contrepoids crédible au concept

« choc des civilisations » et les contributions reçues dans le

cadre de la thématique « amour et développement » n’apportent pas encore

l’éclairage nécessaire pour élaborer un concept nous conduisant vers plus

d’optimisme et de créativité afin de relancer l’innovation dans un

environnement multiculturel où le choc soit remplacé par

la conciliation et la « mahabba ».

 

 

je constate qu'il manque à mon article un complément que je maîtrise mal sur la 
"conciliation entre la tolérance et la moralité", 
d'où mon appel à contribution à une anthropologue spécialisée dans cette thématique. 
Voir son unique contribution 
sur mlfcham:
Monica  Heintz – Studying morality in anthropology: I- What is ‘morality’? 
II-  Universalism versus Cultural Relativism 
III- The Question of Freedom in  anthropological research IV- 
Conclusion- Comment "My own perception" 
by  Amin Elsaleh. 
Christian Amphoux nous a apporté un début de réponse avec son article: Moralité et tolérance 
Un Colloque à la MSH m'a permis d'approfondir le sujet de la responsabilité morale de la mondialisation:
Mondialisation et Editorialisation:  le Multilinguisme à travers une Tentative de réponse  à la question : 
« imaginez ce que seront les langues et les échanges  entre personnes de différentes 
cultures dans le futur ? » 

ndlr



[1] Cette réflexion est effectuée avant l’intervention française au Mali, mais est-ce que l’héritage
culturel du Mali
est l'un des soucis de la communauté internationale ?

 

Ma lecture d'Ibn Khaldoun

 

Pourquoi ces deux articles attirent l'attention d'un large public en Europe et ailleurs:

 

https://www.academia.edu/20786406/Ibn_Khaldoun_et_Tamerlan_

Enseignement_pour_les_Arabes_d_aujourd_hui_par_Amin_Elsaleh_

commentaires_%C3%A9changes_Aek_Abid_Adib_Hathout_Hassan_Zineddin_

Christian_Amphoux_MAJ_9_octobre_2016_

http://www.mlfcham.com/v1/index.php?option=com_content&view=article&id=1535:la-marche-sur-damas-tamerlan-et-ibn-khaldoun-par-adib-gabriel-hathout&catid=197:adib-hathout&Itemid=2067

Extrait:" Remplacer la confrontation par le dialogue a été le choix d’Ibn Khaldoun quand, aux portes de Damas, en 1401, il allait jusqu’à faire l’éloge de Tamerlan. Dans un grand instant de l’histoire de la pensée, Ibn Khaldoun illustrait comment le dialogue avec un envahisseur sanguinaire ne signifie pas une souscription à la cruauté de ses crimes. La stratégie d’Ibn Khaldoun est, au contraire, susceptible d’amener le dictateur à raisonner ; ce qui limite les dégâts qu’il pourrait faire. "je voulais partager et construire cette "intelligence collective" disait Aek Abid à travers cette petite réflexion sur Saul Alinsky Le changement : comment procéder ? la formule de Saul Alinsky (Ecole de Chicago et facilitateur de "Community Organizing (organisateurs de communauté - on dirait plutôt à l'heure d'internet organisateur de réseaux) ) ... à travers sa belle citation qui exprime comment faciliter le changement" "Extrait Commentaire de Aek Abid"

"Pour beaucoup de gens en France, l’islam est la religion mystérieuse, mal connue, peu accessible, de ces millions de braves gens qui ne pensent qu’à vivre en paix dans notre société, qu’ils soient Français, Maghrébins ou d’une autre origine. Comment, dans ces conditions, expliquer la violence qui se pratique au nom de cette religion et qui, par les médias interposés, finit par donner une image négative de cette religion, pratiquée par tant de gens modestes et pacifiques ?"

Why these two articles draw the attention of a wide audience in Europe and elsewhere:

https://www.academia.edu/20786406/Ibn_Khaldoun_et_Tamerlan_Enseignement_

pour_les_Arabes_d_aujourd_hui_par_Amin_Elsaleh_commentaires_

%C3%A9changes_Aek_Abid_Adib_Hathout_Hassan_Zineddin_Christian_

Amphoux_MAJ_9_octobre_2016_

http://www.mlfcham.com/v1/index.php?option=com_content&view=article&id=1535:la-marche-sur-damas-tamerlan-et-ibn-khaldoun-par-adib-gabriel-hathout&catid=197:adib-hathout&Itemid=2067

Extract: "Replacing confrontation with dialogue was Ibn Khaldoun's choice when, at the gates of Damascus, in 1401, he went so far as to praise Tamerlane, in a great moment in the history of thought. Ibn Khaldoun illustrated how the dialogue with a bloodthirsty invader does not mean subscribing to the cruelty of his crimes, but Ibn Khaldoun's strategy is likely to lead the dictator to reason, which limits the damage that he could do. "

I wanted to share and build this" collective intelligence "through this little reflection on Saul Alinsky Change: how to proceed? the formula of Saul Alinsky (Chicago School and facilitator of "Community Organizing (community organizers - it looks more like an internet network organizer time)) ... through her beautiful quote that expresses how to facilitate change" "Extract Comment from Aek Abid" "

For many people in France, Islam is the mysterious religion, poorly known, inaccessible, these millions of brave people who only think about living in peace in our society, that whether they are French, Maghreb or of another origin, how, in these conditions, to explain the violence that is practiced in the name of this religion and which, through the medias interposés, ends up giving a negative image of this religion, practiced by so much modest and peaceful people? "

 

La açabiyya (عصبيّه) ou force de cohésion

 

"Selon les propos d’Ibn Khaldoun, Tamerlan est le roi le plus admirable depuis la création d’Adam. Pour argumenter cet avis, les prévisions d’astrologues et des soufis ne suffisent pas. Le savant étaye son raisonnement par une philosophie de l’histoire où Evènement particulier n’a de sens que par les généralités. Le voici donc expliquer à Tamerlan que les empires universels s’opposent aux empires individuels. Seuls les premiers (arabe, perse et byzantin) sont basés sur une force de cohésion (açabiyya) qui les rend capables de perdurer."

 

Açabiyya (عصبيه) or cohesive force

 

According to Ibn Khaldoun, Tamerlane is the most admirable king since the creation of Adam. To argue this view, predictions of astrologers and Sufis are not enough. The scientist supports his reasoning with a philosophy of history in which a particular event makes sense only by generalities. Here he explains to Tamerlane that universal empires oppose individual empires. Only the first (Arab, Persian and Byzantine) are based on a cohesive force (açabiyya) that makes them able to survive.

 

"Le voici donc expliquait (Ibn Khaldoun) à Tamerlan que les empires universels s’opposent aux empires individuels. Seuls les premiers (arabe, perse et byzantin) sont basés sur une force de cohésion (açabiyya) qui les rend capables de perdurer."/

 

Les 5 piliers * de "La açabiyya (عصبيّه) ou force de cohésion"

 

1. Combattre le morcellement des luttes

2. Combattre les méthodes médiocres de communication

3. Combattre la tendance à l’entre-soi

4. Faire de la réflexion stratégique un impératif catégorique

5. Combattre le nihilisme désespéré

* d'autres piliers peuvent s'ajouter à ceux énoncés par le regretté Aek Abid sachant que l’interaction avec le concept "açabiyya (عصبيّه)" est ma propre vision de la problématique et que les 5 solutions qui suivent ne représentent pas toutes les composantes requises.

 

Les 5 solutions

1. S’intégrer et observer

2. Faire émerger collectivement les problèmes

3. Commencer par une victoire facile

4. Organiser et intensifier les luttes

5. Se rendre inutile et partir

 

Aek Abid

 

The 5 big problems

1. Fight the fragmentation of struggles

2. Combat poor communication methods

3. Fighting the tendency to be in oneself

4. Make strategic thinking a categorical imperative

5. Combat desperate nihilism

 

The 5 solutions

1. Integrate and observe

2. To bring out problems collectively

3. Start with an easy victory

4. Organize and intensify struggles

5. Make yourself useless and go friendly

 

Aek Abid

 

"Here he (Ibn Khaldoun) explains to Tamerlane that universal empires oppose individual empires. Only the first (Arab, Persian and Byzantine) are based on a cohesive force (açabiyya) that makes them able to survive.

Ma lecture d'Ibn Khaldoun, me conduit à la réflexion suivante: Dans un contexte de décadence des états du moyen orient, une fin de tous ces systèmes est inévitable; une nouvelle Assabia va renaître dont certain piliers ont été décrits par Aek Abid, mais le travail collectif va continuer à l'abri des conflits meurtriers et aux appels à la réconciliation entre "bourreau et victime". "La açabiyya (عصبيّه) ou force de cohésion" est plus nécessaire que jamais, ainsi la prédiction d'Ibn Khaldoun aurait été réalisée quelques siècles plus tard, la nouvelle génération sera honorée par la voie tracée par cet homme de tous les âges.

My reading of Ibn Khaldoun leads me to the following reflection: In a context of the decadence of Middle Eastern states, an end of all these systems is inevitable; a new Assabia will be reborn, some of whose pillars have been described by Aek Abid, but the collective work will continue to be safe from deadly conflicts and calls for reconciliation between "executioner and victim". "The açabiyya (عصبيه) or cohesive force is more necessary than ever, so Ibn Khaldun's prediction will be realized a few centuries later, the new generation will be honored by the path traced by this man of all ages.

Last Updated on Tuesday, 06 February 2018 13:19
 

Promotion 1963

MLFcham Promotion 1963

Giverny - Mai 2004

MLFcham Giverny - Mai 2004

Athènes - Oct 08

MLFcham - Athènes - Octobre 2008

Promotion 1962

MLFcham Promotion 1962