Espace adhérent

Suite à la lecture de la pièce "Étrange découverte" le vendredi 6 décembre 2013: les commentaires de Ghassan Tarabey, May Abdulac et Adib Hathout, création du nouveau site:www.etrangedecouverte.com PDF Print E-mail
User Rating: / 3
PoorBest 
Written by Amin ELSALEH   
Friday, 22 November 2013 10:51

http://www.etrangedecouverte.com/

 

 

est operational.  Venez découvrir les photos des acteurs et du public lors de la 2ème mise en voie du 6 déc.2013

 

Cliquez-ici pour regarder l'intégralité de cette lecture de pièce publié sur YouTube.

 

Merci de confirmer votre intérêt pour cofinancer la production de cette pièce en  

 cliquant-ici


--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 

 

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 

 

 


Commentaire de Ghassan Tarabey 16 déc.2013

« Une pièce détonante et profonde » voici les premiers mots qui me viennent à l'esprit quand je pense à la pièce de théâtre d'Amin ElSaleh. Beaucoup de questions aussi: est-ce une tragédie réaliste ou une réalité tragique qu'est cette descente infernale mais lucide dans la psychologie des personnages? Le mal qui nous entoure, qui nous déchire et qui nous sépare, est-il une projection, une manifestation de celui qui est en nous ou tout simplement un mal qu'on subit par "l'autre"?
La porte qu'entrouvre Amin est humaniste car elle consiste à aller vers l'autre, à "s'ouvrir" dans un acte de générosité et d'altruisme. On est en plein dans la philosophie du « care », qui place le souci et l’attention qu’on peut porter à autrui au sommet de nos préoccupations. Hobbes et Rousseau peuvent restés au placard car l’homme n’est ni méchant ni bon par nature, l’homme est un être en devenir.

Le pari d'Amin est réussi et l'exploration dialectique de cette psychologie complexe reste sincère et pertinente. C’est aussi et avant tout un pari philosophique et politique au sens noble du terme.

L’originalité de l’auteur tient au fait qu’il pose des jalons, des questionnements et des pensées qui mériteraient d’être repris, débattus, loin de tout esprit d’obscurantisme ou de fanatisme. A l’instar des dialogues Socratiques, il fait accoucher la vérité dans un mouvement de va et vient, de révélations mutuelles de souffrances partagées et de malentendus: c’est un véritable exploit !!!!
Servi par des comédiens hors pair- ils ne jouent pas les personnages mais les vivent de l'intérieur en se glissant carrément dans leurs peaux- cette pièce nous émeut et nous transporte : quelle performance!!!! La metteuse en scène, intransigeante et déterminée donne au texte une dimension intemporelle et vivante à la fois. A voir et à revoir!!!!

 

Extrait d'un échange avec May "les identités brouillés"  
Le 2013-12-07 10:06, May Abdulhak a écrit : Ta pièce est intéressante. Elle donne à réfléchir. Je pense qu’elle gagnerait à ce que l’on simplifie les dialogues et qu’on rende les personnages plus lisibles dans leurs fonctions et leurs identités sociales. A moins que cela ne soit le but comme a dit Samir quand il parlait des « identités brouillées ».


Le 7 déc. 2013 à 10:43, Amin Elsaleh a écrit :La phrase de Samir "identités brouillées" est révélatrice.

 

Il s'agit de poser des questions (comme l'a dit Simone Rist) et ne pas donner des réponses en respectant la cohérence tout au long de la pièce. Cette pièce est aussi un hommage à la femme. Je compte sur la femme syrienne pour résoudre un conflit mené par des hommes aveuglés par la haine. Je pense à Pauline qui aurait pu tirer partie en assistant à cette pièce, dans son combat pour sauver les enfants syriens. Notre parcours est bien long pour combattre l'ennemi en nous-même. As-tu repéré la présence physique d'ennemis dans la pièce? si non, ils sont enfouis en nous-même et nous manipulent avec un grand succès. Y-a-t-il cent questions dans cette pièce? Cela dépendra du metteur en scène, et Simone Rist est la metteure en scène désignée par la providence pour cette humble action à but salutaire et humanitaire. Mais je pense aussi à Alain et Khaoula qui m'ont beaucoup aidé pour mener à bien les deux premiers pas; sans bien entendu oublier Jacqueline avec son discret soutien.


Adib Hathout - L'ennemi est en nous

samedi 9 déc.2013
Au forum de Davos de février 1996, le Sénateur démocrate américain Bill Bradley a soulevé une question qui relève du contrôle de soi (au sens du Mind Control) :
« Nous avons mis fin à la guerre froide, l'ennemi est maintenant en nous-mêmes. La révolution de l'information, à la recherche incessante de la productivité crée un climat d'insécurité aux Etats-Unis. Il ne faut pas s'étonner dans de telles conditions que les électeurs deviennent versatiles, choisissant un président démocrate en 1992, puis appelant une large majorité républicaine en 1994 »

 

communication pour la 2ème lecture

Voici une invitation concernant une pièce de théâtre de Amin Elsaleh un dramaturge franco -syrien qui écrit dans une langue porteuse d'espoir dans son message pour l'humanité.

Une pièce universelle qui ne manque pas de nous rappeler les événements qui se passent dans le pays d’origine de l’auteur.

Pourquoi cette lecture?
nous faisons cette lecture comme avant-projet d'une réalisation théâtrale et nous avons besoin d'aide financière pour mener à bien ce projet.

Un double événement
Lors de la représentation de Étrange Découverte par la Compagnie Simone Rist, Amin Elsaleh dédicacera l'ouvrage concernant cette pièce qui vient de paraître aux Editions Le Scribe L'Harmattan. C'est un double événement qui sera célébré pendant cette soirée.

L’histoire
Étrange découverte, texte écrit il y a plus de 25 ans se conçoit dans le droit fil des contes orientaux. C’est une tentative prémonitoire de dénonciation de la barbarie de la guerre. Une intrigue policière, sous le couvert d’une situation chaotique. 
Extraits de la préface de Claude Conquy

Amin ELSALEH - L’auteur
"Les syriens portent dans leurs gènes l'héritage des araméens et de toutes les civilisations qui leur ont succédé. Ainsi depuis les années 60, toutes les pièces d'Amin Elsaleh portent les traces de cet héritage menacé en permanence de destruction. Cependant l'âme syrienne est porteuse d'espoir dans son message pour l'humanité. Son sacrifice me rappelle le mythe de Sisyphe : le renouvellement de cet espoir est permanent et la contribution des syriens reste essentielle, eux qui ont conservé intact la langue parlée par Jésus "le Syriaque". Étrange découverte trace un volet du parcours du Syrien, c'est l'histoire de la "dixième porte" après la traversée de l'enfer".

"Un théâtre qui continue à s'inspirer de mon Orient déchiré le long de mon parcours, depuis la Syrie à la France, de Paris à Villard dans la Creuse, le lieu où j'ai écrit la plupart de mes pièces en langue française".

 

Simone Rist - Dramaturge, Metteure en scène et Comédienne

 

Après 25 ans de carrière en Allemagne, c’est à Paris que Simone Rist crée au sein de l’Association Champs Mêlés, la Compagnie Simone Rist. Le spectacle vivant et l’histoire des femmes au théâtre sont ses deux passions.
Elle écrit et met en scène A la Vie à la Mort, pièce de théâtre sur l’hôpital et la réanimation, travaille à une exposition - spectacle européenne Théâtre au Féminin sur l’histoire des femmes dans le Théâtre.
Pour fêter le bicentenaire de l’écrivain russe défenseur de la démocratie, Alexandre Herzen (1812-1870), elle écrit et met en scène, La Barque, la Vague et le Pilote, une commande du Musée Tourgueniev.
Simone Rist se consacre maintenant à Étrange Découverte et à la promotion de A la vie, à la mort.
Last Updated on Monday, 16 November 2015 10:26
 

Promotion 1963

MLFcham Promotion 1963

Giverny - Mai 2004

MLFcham Giverny - Mai 2004

Athènes - Oct 08

MLFcham - Athènes - Octobre 2008

Promotion 1962

MLFcham Promotion 1962