Sommaire

Espace adhérent

La Justice des Immortels - extrait du livret lyrique PDF Print E-mail
User Rating: / 14
PoorBest 
Written by Amin Elsaleh   
Monday, 02 August 2010 10:49

Cliquez-ici pour regarder l'intégralité de cet échange publié sur YouTube.       

  Ajoutée sur YouTube  le 3 avr. 2013


 Un parc, Déborah, Sophie, Naya, Oscar, Sami, La dame, le commissaire, son adjoint, le prêtre,

d’autres convives.
Le prêtre : Nous sommes réunis aujourd’hui pour enterrer M. Nusseir dans ce parc situé non  loin

de la maison familiale et racheté récemment par notre cher Député maire Sami Nusseir.

Cette terre bénie par notre dieu, est devenue le refuge de ceux qui fuient la haine et cherchent

un avenir souriant et plein d’espoir. Notre vie doit être meilleure, notre ambition tournée vers

le bonheur de nos enfants et celui des autres enfants. Nos envies doivent être maîtrisées,

nos espoirs doivent être partagés avec ceux qui vivent avec nous.

M. Nusseir nous a appris la charité, la miséricorde, il a été dévoué à nos deux peuples et a

transmis son message à son fils Sami fruit d’une union avec une de nos femmes dont le

dévouement à sa patrie est sans faille. Donnons à Sami sa chance pour qu’il élabore une

charte unissant nos deux peuples dans le respect de cette terre, dont le sacrifice doit être mérité

pour établir la justice des mortels. Cette justice a été bafouée par celle des immortels qui ont

spolié cette terre et privé ses habitants d’un amour désintéressé et partagé par tous, j’ai bien

dit tous. Monsieur Nusseir, nous vous devons cette leçon d’humilité avec laquelle vous avez

terminé votre parcours qui est parti de chez nous vers une terre d’immigration où vous avez fondé

une famille et eu une brillante carrière, puis le retour chez nous où vous étiez apprécié par tous,

j’ai bien dit tous, mais la nostalgie vous a ramené de nouveau vers votre terre d’immigration pour y

mourir.

Les deux peuples de votre terre d’origine ont décidé de transférer votre dépouille ici tout

près de votre maison où vous reposerez en paix et où viendront se recueillir tous vos disciples car

vous avez marqué par votre amour de la justice de nombreuses gens, ce sont ceux qui méritent

le plus de clamer leur appartenance à cette terre sainte. Adieu M. Nusseir.(le corps descend dans

le fossé, les gens se dispersent avec tristesse. Sami est entouré par sa famille).
 

Pause

1er jour

 

(Tard dans la nuit, Sami ne quittant pas la tombe de son père, un bruit parvenait du cercueil force Sami à piocher et transcrire le règlement en déboulonnant et ouvrant le cercueil ; découvrant que son père s’étendait serein ; Sami  intrigué regarde longuement son père et lui demande) :
Sami : Père, qu’aurai-je dû faire ? Est-ce que j’ai manqué à mes devoirs ?
M. Nusseir : tout a été parfait, mais je ne peux pas intégrer la terre de mes ancêtres sans assister à la représentation de ma dernière pièce de théâtre qui en principe doit se dérouler ici ; les acteurs ne vont pas tarder à arriver. Patience.
( le temps passe, peu à peu des gens viennent de nulle part, on s’aperçoit de leur composition : une chorale, les musiciens, nous attendons le chef d’orchestre  qui fait son entrée avec la cantatrice, suivie d’autres acteurs)
Jennifer : (chante avec l’accompagnement d’une musique douce) : Je rêve, je danse et je veux toujours danser et rêver, la vie sans rêve est une source  qui tarit, fêtons l’abondance.
La chorale : baisers et sourires, l’espoir est le maître de notre univers.
Jennifer : j’ai attendu longtemps mon amant, il viendra au lever du jour et nous nous embrassons tendrement en pensant à cette terre si généreuse et si aimante.
La chorale : cette terre est la terre de tout le monde, celui qui l’aime le plus, a droit à plus d’affection, mais tous sommes accueillis avec le même sourire.
Jennifer : mon amant approche, il attend de moi à chaque lever du jour, des paroles différentes de la veille. Aurai-je le courage de lui répéter ma joie différemment ? Peut-être cette danse va-t-elle m’aider. (Elle se mit à danser, la musique devient plus dense et rapide à l’approche de l’amant)
L’amant : Jenni, c’était long depuis hier, j’ai failli perdre mon courage et fuir notre rendez-vous.
La chorale : L’espoir rend les gens heureux, les bêtes chantent, les plantes s’épanouissent, qu’elle est belle notre terre.
Jennifer : Hier n’est plus aujourd’hui, que dois-je faire pour t’aimer encore plus qu’hier ?
L’amant : Rien, reste toi-même, j’espère que tous nos jours soient aussi beaux les uns des autres, mais … ?
Jennifer : (inquiète) Mais…
L’amant : C’est notre premier jour et il nous reste 9 jours.
Jennifer : Et après… ?
La chorale : Leur bonheur est-il condamné ?
(Des nuages sombres couvrent le ciel, la musique devient pesante, quelle menace apporte-t-il cet orage. Sami est pensif, regarde son père et l’interroge) : Père, que dois-je faire ?
M. Nusseir : Reviens demain au lever du jour.

 

 

 

Last Updated on Thursday, 23 June 2016 14:16
 

Promotion 1963

MLFcham Promotion 1963

Giverny - Mai 2004

MLFcham Giverny - Mai 2004

Athènes - Oct 08

MLFcham - Athènes - Octobre 2008

Promotion 1962

MLFcham Promotion 1962