Espace adhérent

VMWorld 2011 : Paul Maritz dessine les contours de l'ère post-PC PDF Print E-mail
User Rating: / 0
PoorBest 
Written by Le Monde Informatique   
Friday, 02 September 2011 07:45

Edition du 01/09/2011 - par This e-mail address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it

 


 

 

VMWorld 2011 : Paul Maritz dessine les contours de l'ère post-PC

Aujourd'hui, plus de 50 % de la charge de travail totale est virtualisée et il se créé une machine virtuelle toutes les 6 secondes. Pour le PDG de VMware, Paul Maritz, qui s'adressait aux participants du VMWorld 2011, l'ère post-PC est en marche et va induire de profonds changements dans le domaine de la gestion informatique.


Selon Paul Maritz, PDG de VMware, l'avènement de l'ère post-PC met face à face l'informatique d'entreprise traditionnelle et le fort consumérisme technologique des utilisateurs qui demandent toujours plus de flexibilité pour travailler comme ils veulent, sur le périphérique de leur choix. Cela va provoquer des transformations dans l'usage des terminaux, les smartphone et les tablettes servant de point d'accès aux PC traditionnels, depuis leur lieu de travail. Cela signifie des changements majeurs en matière de développement d'applications et de systèmes back-end, dans la mesure où les bases de données relationnelles classiques ne sont pas capables, compte tenu du niveau de développement et de déploiement nécessaires, de répondre aux besoins des utilisateurs qui attendent un traitement des données en temps réel.

Plaçant le cloud computing au coeur de ce développement, Paul Maritz voit trois défis majeurs pour répondre à ces tendances. « En premier lieu, nous devons trouver, au moins pour un certain temps, un moyen plus efficace pour exécuter ce sous-ensemble d'applications client-serveur que nous ne pouvons pas abandonner et qui préfigure cette nouvelle ère. Il est nécessaire de l'améliorer pour concentrer nos efforts sur de nouvelles applications», a déclaré le PDG de VMware. Ensuite, il faut répondre à la demande d'informations en temps réel, nécessaire pour la prise de décisions. « On ne peut y arriver par un lifting superficiel de nos applications existantes », a déclaré Paul Maritz. Enfin, les utilisateurs veulent être en mesure de choisir le terminal sur lequel ils seront amenés à utiliser ces applications. « Les services informatiques ne peuvent pas contrôler un appareil dont le devenir est dépendant des tendances du marché, » a déclaré Paul Maritz. « Les services IT doivent offrir des applications et des services indépendants du terminal. » C'est ce que VMware appelle l'ère «post-PC ». Et de nombreux produits et annonces faites par l'éditeur pendant le VMWorld vont dans ce sens.

Des expérimentations vers le sans PC en cours


Steve Herrod, CTO de VMware, a déclaré que l'un des objectifs majeurs était de simplifier la gestion pour les administrateurs informatiques. «  Ils doivent gérer les personnes, et non les appareils, » a-t-il déclaré. Ce point de vue a trouvé un écho auprès de l'Université McMaster de Hamilton, Ontario, qui a procédé à un important déploiement de produits VMware il y a 18 mois. Comme l'a déclaré Michael Curwin, directeur de l'information et des services technologiques au sein de l'Université, l'établissement a décidé de ne plus déployer d'ordinateurs de bureau traditionnels sur le campus. « Pour l'instant, nous sommes dans une phase de transition, c'est à dire que nous avons maintenu un certain nombre de postes de travail. Mais désormais, nous pouvons délivrer un desktop virtuel à une machine traditionnelle, et nous pouvons également livrer une VM sur un iPad, ou sur tout type d'appareil mobile choisi par l'utilisateur pour accéder à son environnement de travail, » a déclaré le directeur de l'information. « Je crois que la fin des postes de travail traditionnels est proche. En ce qui nous concerne, nous avons décidé de ne plus déployer de machines de bureau traditionnelles. Cela n'a tout simplement plus de sens pour nous, y compris sur le plan financier. »

VMware View 5 fait partie des offres qui soutiennent cette tendance. La nouvelle version de l'outil de virtualisation de bureau et de gestion de VMWare apporte les améliorations promises en termes de bande passante, de support pour les images 3D, d'intégration des communications unifiées et de personnalisation de bureau virtuel avec gestion individualisée. VMware Horizon a également été mis à jour pour permettre à son moteur qui gère les identités, la politique et la conformité, de travailler avec des applications Windows virtualisées et de se connecter à des espaces de travail mobiles. Horizon comporte aussi un outil de gestion et de déploiement d'applications, et un autre permettant de déployer les applications virtualisées personnelles d'un utilisateur vers un dispositif tournant sous Android. Grant Aitken, vice-président de VMware pour le Canada, a conseillé aux entreprises de mettre en route des stratégies pour définir ce que le Cloud pouvait apporter à leur activité, et quelles mesures elles devaient prendre pour y arriver. « Cela vaut aussi bien pour une solution en interne, en externe ou une combinaison des deux, » a précisé Grant Aitken. « Ensuite, il faut qu'elles adaptent les éléments nécessaires de leur business plan. Cela signifie la virtualisation du plus grand nombre de leurs applications existantes, comme elles le souhaitent, et aussi rapidement qu'elles le désirent. »

Attention à la nature du terminal


Alors que VMware s'emploie à libérer les responsables informatiques du casse-tête du point d'accès, grâce à une virtualisation indépendante du périphérique, et alors que le PC traditionnel pourrait bientôt devenir minoritaire parmi le nombre d'appareils connectés à Internet, la nature du terminal est loin de devenir indifférente aux administrateurs informatiques, selon Michelle Warren, analyste principal de MW Research & Consulting, basé à Toronto. « La nature du terminal est encore plus pertinent aujourd'hui, » selon elle. «  L'iPad a changé le marché, mais les tablettes existent depuis quelques années. Nous avons eu aussi ces tablettes informatiques avec stylet, il y a plus longtemps encore. Le changement vient de la manière dont nous les utilisons», a estimé l'analyste. « Si l'appareil utilisé n'avait pas d'importance, nous aurions tous la même machine et nous l'utiliserions tous de la même manière. Mais l'utilisateur attendra toujours du responsable IT qu'il fasse en sorte de supporter son matériel, quel qu'il soit. »
 

Last Updated on Friday, 02 September 2011 07:58
 

Promotion 1963

MLFcham Promotion 1963

Giverny - Mai 2004

MLFcham Giverny - Mai 2004

Athènes - Oct 08

MLFcham - Athènes - Octobre 2008

Promotion 1962

MLFcham Promotion 1962