Montée de l’Asie et Eclatement ou recomposition du monde arabe - Ma lecture de La açabiyya d'Ibn Khaldoun par Amin ELSALEH Print
User Rating: / 1
PoorBest 
Written by Amin ELSALEH   
Friday, 09 March 2018 16:55

 

Préambule

Je viens de mettre à jour ma lecture du concept du "Açabiyya (عصبيه) or "cohesive force" d'après les deux articles de références de Adib Gabriel Hathout et les commentaires du regretté d'Aek Abid. Ce qui m'a éclairé c'est cette phrase de Aek Abid "je voulais partager et construire cette "intelligence collective" à travers cette petite réflexion sur Saul Alinsky Le changement : comment procéder ? et comment peut-il contribuer à la montée de l’Asie ?

INTRODUCTION

Le 10 janvier 1401 a lieu le premier face-à-face entre Tamerlan et Ibn Khaldoun. Aux portes de Damas où campent ses troupes, le Sultan des Mongols et des Tatars est semi allongé et appuyé sur son coude. Tamerlan tend sa main à baiser par l’illustre invité, et le savant de le faire avec une modestie non feinte. Mieux encore, dès cette première rencontre avec le maître des lieux, l’admiration est de mise : « Que Dieu t’assiste Sire, cela fait aujourd’hui trente ou quarante ans que j’espérais te rencontrer »/


Pourquoi l’article suivant attire l'attention d'un large public en Europe et ailleurs :

https://www.academia.edu/…/Ibn_Khaldoun_et_Tamerlan_Enseign…

Deux Extraits

1. " Remplacer la confrontation par le dialogue a été le choix d’Ibn Khaldoun quand, aux portes de Damas, en 1401, il allait jusqu’à faire l’éloge de Tamerlan. Dans un grand instant de l’histoire de la pensée, Ibn Khaldoun illustrait comment le dialogue avec un envahisseur sanguinaire ne signifie pas une souscription à la cruauté de ses crimes. La stratégie d’Ibn Khaldoun est, au contraire, susceptible d’amener le dictateur à raisonner ; ce qui limite les dégâts qu’il pourrait faire.

2. Commentaire de Aek Abid : Je voulais partager et construire cette "intelligence collective" à travers cette petite réflexion sur Saul Alinsky (Ecole de Chicago et facilitateur de "Community Organizing (organisateurs de communauté - on dirait plutôt à l'heure d'internet organisateur de réseaux) :

Le changement : comment procéder ?

 

Tentative de comprendre l’initiative d’Ibn Khaldoun auprès de Tamerlan[i]

La açabiyya (عصبيّه) ou force de cohésion

"Selon les propos d’Ibn Khaldoun, Tamerlan est le roi le plus admirable depuis la création d’Adam. Pour argumenter cet avis, les prévisions d’astrologues et des soufis ne suffisent pas. Le savant étaye son raisonnement par une philosophie de l’histoire où Evènement particulier n’a de sens que par les généralités.

Le voici donc expliquait (Ibn Khaldoun) à Tamerlan que les empires universels s’opposent aux empires individuels. Seuls les premiers (arabe, perse et byzantin) sont basés sur une force de cohésion (açabiyya) qui les rend capables de perdurer."

Ainsi va-t-il du démantèlement de l’Empire Ottoman et de la naissance de sous-états incapables d’entretenir La Açabiyya d’où l’interminable supplice entre bourreaux et victimes, jusqu’à la naissance d’une future Açabiyya ralliant ces sous états sous la bannière d’un nouveau système (état).

Ma lecture d'Ibn Khaldoun, me conduit à la réflexion suivante : Dans un contexte de décadence des états du moyen orient, une fin de tous ces sous-systèmes est inévitable ; une nouvelle Açabiyya va renaître dont certains piliers ont été décrits par Aek Abid, mais le travail collectif va continuer à l'abri des conflits meurtriers et aux appels à la réconciliation entre "bourreaux et victimes".

Les 5 piliers [ii] de "La açabiyya (عصبيّه) ou force de cohésion"

1. Combattre le morcellement des luttes

2. Combattre les méthodes médiocres de communication

3. Combattre la tendance à l’entre-soi

4. Faire de la réflexion stratégique un impératif catégorique

5. Combattre le nihilisme désespéré

Les 5 solutions

1. S’intégrer et observer

2. Faire émerger collectivement les problèmes

3. Commencer par une victoire facile

4. Organiser et intensifier les luttes

5. Se rendre inutile et partir


Montée de l’Asie et Eclatement ou recomposition du monde arabe

Eclatement : Plusieurs mots-clés soutiennent ce défi lancé au Moyen Orient, nous citons l’Islamisme, le Takfirisme, le Wahabbisme, bref l’Intégrisme sous toutes ses formes[1] ;

Recomposition : d’autres mots-clés contribuent à appuyer la thèse du changement liée au concept « force de cohésion- La açabiyya d’Ibn Khaldoun », ce changement nous l’avons observé dans la révolution tunisienne de 2011, suivie par la révolution égyptienne, mais la guerre en Lybie, Syrie, Yémen ; nous ramène à l’ Eclatement soutenu par l’Intégrisme entre autre ;

Mon souci n’est pas d’être ou ne pas être d’accord avec ces deux orientations : Eclatement ou Recomposition et leurs effets négatifs ou positifs sur la Montée de l’Asie .

Mon souci est de constater l’absence presque de réponse à la question : Où est positionné le « nationalisme arabe » dans tout cela ?

Car il y a eu des tentatives vers une Nahda Arabe avec « le Nassérisme » ; le mouvement tiers-mondiste et panafricaniste dont El Mehdi Ben Barka était un des

chef de file [2].

Je rappelle à de nombreux historiens d’aujourd’hui que c’est grave d’ignorer le champion de la «Qawmiyya Al-Arabia » qui est Nasser, d’autres acteurs tel que

« Michel Aflak et Salah ad-Din al-Bitar » [3] » et quel que soit l’aboutissement de leur action, nombreux sont de ma génération qui croyaient, et croient encore, au « Nationalisme Arabe » et sont fiers de leur appartenance à cette « Oumma » unique et indissociable malgré les grands efforts coloniaux de déstabilisation[4].

Je refuse de massacrer notre histoire et de lui amputer un mouvement qui a sombré après la guerre des six jours de 1967 dans l’oubli ; quant à notre recherche identitaire et linguistique, elle a été submergée par les thèmes d’actualité d’aujourd’hui.

Allons-nous refouler les différentes « ethnies » et la mosaïque de religions qui compose le monde arabe et l’écarter de son droit légitime à contribuer au « printemps arabes » et à poursuivre son combat pour Al-Nahda[5] condition nécessaire pour contribuer à la Montée de l’Asie?

Le monde arabe a souffert de l’époque de « Al-Inhitat »[6] qui a duré 400 ans sous l’empire Ottoman. Après un simulacre d’indépendance, le monde arabe est rentré dans une seconde phase critique qui est la négation de son identité linguistique et arabe dans toutes ses composantes, sachant que ces composantes ethnique et religieuse  ont contribué à l’éclosion d’une civilisation arabo-musulmane qui a rayonné sur le monde occidental à l’époque du « moyen âge », elle a assuré la survie et la continuité de la civilisation gréco-romaine à travers une production riche dans toutes les disciplines ; notamment : médecine, mathématique, art, philosophie ; où toutes les composantes ethnique et religieuse ont contribué activement à cette civilisation arabo-musulmane méconnue dans le monde occidental en-dehors de la sphère des universités et des média spécialisés.

Conclusion

La visite d’Ibn Khaldoun à Tamerlan n’avait pas pour objectif de lui rendre hommage, mais pour valider son concept de Açabiyya avec la prédiction du déclin de l’empire tartare lié à l’affaiblissement de La Açabiyya chez les successeurs de Tamerlan.

C'est le cas du démantèlement de l'Empire ottoman et de la naissance de sous-états incapables de maintenir l'Açabiyya, d'où la torture sans fin entre bourreaux et victimes, jusqu'à la naissance d'une future Açabiyya ralliant ces sous-états sous la bannière d'un nouveau système (état).

Ma lecture d'Ibn Khaldoun m'amène à la réflexion suivante : Dans un contexte de décadence des Etats du Moyen-Orient, la fin de tous ces sous-systèmes est inévitable.

Une nouvelle Açabiyya renaîtra, dont certains piliers ont été décrits par Aek Abid, mais le travail collectif continuera d'être à l'abri des conflits meurtriers et des appels à la réconciliation entre "bourreau et victime". Le travail collectif continuera d'être à l'abri des conflits meurtriers et des appels à la réconciliation entre «bourreau et victime».

L’outil de base pour mettre en œuvre le concept de Açabiyya avec le déclin de quelques empires en ce début de siècle, s’appuiera entre autre sur les réseaux de connaissances avec l’apport du « Big Data » en tenant compte de l’arbitrage des Institutions chargées de mettre en pratique l'open data en dispensant gratuitement l'information statistique exacte. Le risque s’annonce ainsi : Où on va avec l'absence totale de la morale, de l'éthique et avec la manipulation des données par ceux qui ont accès aux finances et qui se réservent le droit d'exploiter les données à leur guise ?[iii]

"La açabiyya (عصبيّه) ou force de cohésion" est plus nécessaire que jamais, ainsi la prédiction d'Ibn Khaldoun aurait été réalisée quelques siècles plus tard, la nouvelle génération sera honorée par la voie tracée par cet homme de tous les âges. Dans l’absence d’une recomposition rapide du monde arabe ; l’impact sur la montée de l’Asie aura des effets négatifs car la route de la soie passera toujours par la partie Asiatique du monde arabe, ce qui nous ramène à la théorie de « la force de cohésion » d’Ibn Khaldoun avec une question cruciale : Quel impact aura La açabiyya ou son absence sur la Montée de l’Asie ?

 

NOTES

Sykes Picot II entre vision et réalité[iv]

 

La naissance des sous-états

 

Lorsque la première partition de la Syrie a été planifiée, c'était par le démantèlement de l'Empire ottoman après la Première Guerre mondiale et sous la supervision de deux superpuissances France et Grande-Bretagne. En 1946, deux Etats émergent la Syrie et le Liban, en 1948 un nouvel Etat émerge Israël sur les territoires palestiniens. Mais la guerre ne s'arrêta pas, en 1967 Israël annexa la Cisjordanie, en 1981 l'Iran et l'Irak entrèrent en guerre, en 1991 la première guerre lancée par les USA contre l'Irak et en 2003 l'invasion de l'Irak à travers une guerre planifiée

 

La problématique d’aujourd’hui

Pourquoi déménager l'ambassade américaine à Jérusalem est-il si controversé ?  
 
Retour au modèle stochastique[v] : "Dans la théorie des probabilités, un système purement stochastique est un système dont l'état est non-déterministe (c'est-à-dire" aléatoire ") de sorte que l'état subséquent du système est déterminé de manière probabiliste. La théorie des probabilités est stochastique au moins en partie Les systèmes stochastiques et les processus jouent un rôle fondamental dans les modèles mathématiques des phénomènes dans de nombreux domaines de la science, de l'ingénierie et de l'économie. " Ce nouveau déclencheur pourrait contribuer à reporter la fin de partie en Syrie et à valider l'un des principaux objectifs de cette nouvelle variante du « serious game » : "construire un dossier de confrontation militaire avec l'Iran"
A moins que l'Iran comme l'Arabie saoudite ou la Turquie soient exclus de ces jeux sérieux ; cela aidera à identifier à nouveau le joueur de rôle et conduira le modèle vers une convergence préétablie.

Next Topic

Interaction entre Açabiyya et Islam : Cas de l’Islam


Pour beaucoup de gens en France, l'Islam est la religion mystérieuse, mal connue, inaccessible, ces millions de braves qui ne pensent qu'à vivre en paix dans notre société, que ce soit français, maghrébin ou d'une autre origine, comment, dans ces conditions, pour expliquer la violence pratiquée au nom de cette religion et qui, à travers les médias interposés, finit par donner une image négative de cette religion, pratiquée par tant de gens modestes et pacifiques ? "

21/01/2018



[ii] D’autres piliers peuvent s'ajouter à ceux énoncés par le regretté Aek Abid sachant que l’interaction avec le concept "açabiyya (عصبيّه)" est ma propre vision de la problématique et que les 5 solutions qui suivent ne représentent pas toutes les composantes requises. 

 

 

Last Updated on Tuesday, 20 March 2018 10:29